ENJEUX

CONTACTEZ-NOUS

10wastechallenge® is more than a challenge ; it's a way of life.

Suivez-nous :

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc LinkedIn Icône

#10wastechallenge

©2023 Conception graphique, iconographie et développement de ce site réalisés par 10wastechallenge®

Le bien-être par le biais d’actions environnementales, plus qu’une réalité !

Mis à jour : 9 oct 2019


Consacrer 10 minutes par jour au ramassage des déchets sauvages est une initiative qui gagne autant les fervents défenseurs de la nature, que les non initiés, aux quatre coins du globe. Loin d’être futiles ou inutiles, ces petites actions virales accumulées par des millions de personnes mobilisées font non seulement la différence sur la portée du mouvement, mais apporte aussi une vision plus optimiste de la société, dans ce qu’elle a de plus altruiste et d’engagé.



Aujourd’hui, ils sont de plus en plus nombreux à agir pour des causes aussi nobles et justes que celles de la préservation de l’environnement ou, plus modestement, de nos lieux de vie.


Outre contribuer à l’assainissement des lieux publics, à la propreté et à la préservation des sites naturels et à réduire l’impact désastreux des déchets sur la faune et la flore, vous seriez surpris de découvrir que ces actions apportent de nombreux bénéfices à ceux qui les accomplissent.


Le lien entre le bien-être, ou parlons avec des mots plus forts, le bonheur, et les actions altruistes telles que celles accomplies dans le cadre du 10wastechallenge, est bien plus fort qu’on ne le pense et profite largement à qui les réalise.




Ce constat repose sur les recherches réalisées par la professeure et psychologue Sonya Lyubomirsky, qui depuis près de 15 ans, étudie le bonheur chez l’être humain par le prisme de la science et de la psychologie.



Sonya Lyubomirsky

Professeure à l’Université de Californie, elle démontre que les actes prosociaux contribuent bien plus à l’humeur et au bien-être que les actions égocentrées. Lors d’une étude réalisée durant 6 semaines consécutives, Sonya et son équipe ont démontré que les personnes engagées dans des actions prosociales quotidiennes présentaient un niveau d’épanouissement supérieur et des émotions positives prépondérantes que celles engagées dans des actions pour elles-mêmes. De plus, l’étude montre que ce sentiment de bien-être s’installe et s’accroit après la réalisation de ces actions. L’explication est simple : les sentiments de joies, de satisfaction et d’affection générées agissent de concert sur le bien-être qui à son tour promeut les relations sociales.





Qui dit "relations sociales" sous-entend la création de réseaux de personnes partageant le même point de vue et douées de cette même générosité envers les autres et le monde qui les entoure. Ainsi, bien plus que les idées, ce sont les émotions positives et le bien-être générés par les actes, même petits, qui fédèrent les personnes autour d’une même cause, et engendrent le changement durablement.



4 vues